Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 15:04

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:l_PsZS4CfEoo3M:http://hassani.aliceblogs.fr/bidaoui.jpghttp://t3.gstatic.com/images?q=tbn:wjbXmvDr_UUZAM:http://www.selwane.com/expo/albums/userpics/bouchaib_el_bedaoui_en_compagnie_du_grand_violonniste_marechal_kebbou.jpgIl est considéré par bon nombre de spécialistes comme le rénovateur et le modernisateur de l'art de la aïta. " Avant Bouchaïb, la aïta se résumait à un chant typiquement rural, tribal et pastoral. Il a réussi à urbaniser cet art en en gardant les paroles mais en sophistiquant les arrangements musicaux, explique Hassan Bahraoui, auteur du livre, " L'art de la aïta au Maroc ".
Il forme en compagnie du violoniste, le Maréchal Kibbou, et la chikha Bent Louqid, la troupe-star des années 50 et 60. Au départ, rien ne prédisposait ce comptable chez un avocat français du temps de la colonisation et natif de Derb Dalia dans l'ancienne médina de Casablanca, à devenir la coqueluche de la musique pop marocaine. C'est au hasard d'une rencontre dans les années 40 avec deux amateurs de chikhate et bourgeois de surcroît, Benjdiya et Ben M'sik, dont des quartiers de Dar Baïda portent le nom, qu'il a assisté à des prestations des stars de l'époque, Hajja Rouida et Arjouniya, dans les moussems et les fêtes de mariage. "C'est à partir de là que Bouchaïb choisira sa vocation de cheikh", relate M. Bahraoui. Avec l'Indépendance, les festivités gagnent les quatre coins du royaume pour célébrer le retour de Mohammed V et la liberté retrouvée. L'artiste multiplie les apparitions et enregistre ses premiers disques chez Boudraouaphone et Baïdaphone. " Il a fait un travail fantastique sur le répertoire. Il excellait dans les ayoute marsaouies et a rendu les chants de Abda plus abordables au grand public. Enfin, Bouchaïb allait improviser ses propres ayoute avec des succès qui sont repris à ce jour comme " Dabayji ", " Milouda bent Driss " ou encore " Alkass a Abbas ", souligne le professeur universitaire.
Durant sa courte vie, Bouchaïb mourra en 1964 à l'âge de 35 ans.

Partager cet article

Published by ziryabe - dans biographie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ziryabe
  • Le blog de ziryabe
  • : blog dédié entièrement a la chanson marocaine
  • Contact

Bien venue مرحبا بكم

animation gif-copie-1

Recherche

Texte Libre

Archives

Texte Libre


Pages